L'Intelligence Artificielle au Village by CA

 

Organisée par Aerospace Valley, pour répondre au projet France IA lancé en début d'année par le gouvernement, cette table ronde a réuni un panel d'intervenants de grande qualité, dont les prises de parole ont montré toute l'étendue des applications de ce domaine, et les profondes mutations de notre quotidien qui se préparent.

 

Conclue par un philosophe de talent, car ces intelligences ne sont pas sans poser de graves questions d'éthique et de sécurité, elle s'est déroulée dans un lieu qui se veut symbolique de nouvelles méthodes de création d'entreprise et de rapport au travail.

 

Ces deux heures ont acté le souhait manifeste de jouer un rôle décisif dans cette révolution des données.

 

 

 

Premier à intervenir, Ronny FEHLING d'AIRBUS, a expliqué les 4 étapes du "voyage" que représente l'IA chez AIRBUS.

 

La première est le machine learning, puis vient le temps réel, pour le suivi des hypothèses, et ensuite le big data, permettant de tenir compte des variations par rapport à la 2ème étape. Et enfin, la dernière est celle qui permet la prise de décisions.

 

Les 3 directions dans lesquelles l'IA est engagée chez AIRBUS sont : la prise de décision, la production avec les objets connectés, et la chaine logistique avec le travail collaboratif.

 

 

 

 

Sont aussi intervenus Philippe PHAM d'AIRBUS DS, qui a parlé de l'ouverture de plate-forme pour stimuler l'innovation, et valoriser les données, les monétiser,  puis Marc SPIGAI de THALES ALENYA SPACE, avec le sujet crucial de la formation aux nouveaux métiers, et de la nécessité d'aller vers les universités et écoles.

Louis Claude VRIGNAUD de CONTINENTAL a évoqué la compétence traitement d'image basée à Toulouse pour son groupe, et de la particularité européenne de multidisciplinarité, tandis que Jean-Pierre MADIER de MAGELLIUM a parlé d'autres domaines d'utilisation de l'IA comme l'observation de la Terre et les applications robotiques.

 

 

 

 

 

 

Olivier ISSON de SIGFOX a pour sa part expliqué l'importance de la géolocalisation des objets connectés, et l'intégration de nouveaux métiers dans son entreprise.

 

Frédéric GARCIA de l'INRA a rappelé l'historique de cette compétence sur Toulouse, et les grandes découvertes qu'elle a permise, le décodage du génome entre autres, puis Michel DAYDE de l'IRIT a cité d'autres applications plus liées à l'informatique cognitive. 

 

Enfin, Philippe BOUGEAULT de METEO FRANCE a évoqué le futur des valorisations de données météo dans des domaines élargis de prédictivité commerciale, comme l'a fait également Julien SAINTE CATHERINE de l'IRDI, financeur et investisseur.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0