S'enrichir de ses échecs

Nombre de candidats à l'aventure entrepreneuriale renonce par peur de l'échec.

Non sans raison, le taux de réussite à la première tentative est faible.

Et même si l'entrepreneuriat s'apprend, si l'accompagnement permet d'éviter certaines erreurs classiques, il se vit surtout, et c'est en se trompant qu'on apprend.

Or les échecs d'entreprise sont plus visibles que lorsqu'un salarié noyé dans la masse se trompe.

Notre culture ne nous y prépare pas beaucoup, contrairement à celle des Anglo-saxons...

Voici quelques conseils, et informations pour surmonter votre peur, apprendre gérer les erreurs, et faire de vos échecs, quels qu'ils soient, de formidables catalyseurs de succès.   

 

1/ Les avis extérieurs et l'accompagnement:

Quel que soit votre projet, les avis extérieurs vous permettront de prendre du recul, et d'évaluer vos chances de succès, si vous interrogez des personnes d'âge, culture et expérience différents. L'accompagnement est important, écoutez surtout les conseils qui correspondent à la réalité du terrain, dans votre domaine, et évitez les théoriciens. 

  

Écrire commentaire

Commentaires: 0